Le vin de Maury :

Le Maury est un vin doux naturel d’appellation d’origine, produit sur une zone qui s’étend sur une vingtaine de km. Cette petite vallée est encadrée de longues barres calcaires (calcaire Urgonien pour les spécialistes). Une multitude de petites collines aux sols de marnes schisteuses noires de l’Albien procurent une ambiance toute particulière à cet endroit tout en contrastes : douceur des ondulations successives, austérité des sols noirs.

Le climat a également un caractère bien trempé : si par définition il est méditerranéen et invite le plus souvent au farniente, la tramontane, vent du nord, dont la force est accentuée par la topographie « en couloir », vient vous rappeler que ce bout de terre reste bien sauvage. En remontant la vallée d’Ouest en Est, les températures deviennent plus fraîches, les précipitations plus abondantes. L’altitude des vignes, entre 140 et 350 m,  et leur exposition influent aussi fortement sur les caractéristiques propres de chaque micro-terroir.

Le vignoble de Maury s’étend sur 4 communes : Maury, Tautavel, Saint Paul de Fenouillèdes et Rasiguères. Les premiers écrits qui font état d’un vignoble sur la zone remontent à 1668, date à laquelle sont recensés un peu plus d’une centaine d’hectares de vignes. En 1820, le premier cadastre recense 1100 ha de vignes sur la commune de Maury. L’encépagement est déjà essentiellement constitué de Grenache qui s’avère particulièrement adapté aux sols maigres.  En 1933, le syndicat de défense du cru Maury est créé et, en 1936, l’appellation Maury en vins doux naturels est reconnue.

Quatre cépages seulement sont autorisés pour la production du Maury en vins doux naturels : Grenache noir (100 %) pour le Maury rouge, Grenache gris ou Grenache blanc et  Macabeu pour le Maury blanc

Aujourd’hui, le vignoble d’appellation d’origine contrôlée Maury couvre 800 ha.

En 2011, l’appellation Maury sec est reconnue également pour les vins rouges. Issus d’un assemblage Grenache Noir, Carignan, Syrah et Mourvèdre dans lequel le Grenache est prépondérant, ils sont habituellement gras, puissants et aromatiques avec une structure tanique gage d’un excellent potentiel d’élevage.


Le Château de Quéribus :

Ce « rocher de buis », ce « dé posé sur un doigt », cette « citadelle du vertige », du haut de ses 729 m d’altitude, surveille le Grau de Maury, le massif des Corbières, les Fenouillèdes et toute la plaine du Roussillon depuis plus de 1000 ans.

Dès 1021, le castrum fait partie de la vicomté de la Fenouillèdes, puis est successivement rattaché au comté de Barcelone en 1111 et à la couronne d’Aragon en 1162.

Lors de la croisade contre les Albigeois, le château est tenu par le chevalier Chabert de Barbaira, hérétique notoire et farouche opposant aux Croisés ; il devient alors un refuge pour les Cathares qui réussiront à y demeurer jusqu’en 1255. C’est alors que Louis IX ordonne au sénéchal de Carcassonne, Pierre d’Auteuil, de s’emparer du château ; ce qu’il fait au terme d’un siège de 3 semaines.

A partir du traité de Corbeil en 1258, le château devient une place-forte maîtresse du dispositif défensif français sur la frontière entre la France et l’Aragon, dont le commandement est Carcassonne ; il devient donc « un des cinq fils de Carcassonne : Quéribus, Aquilar, Peyrepertuse, Puilaurens et Termes ». Il ne perdra son rôle stratégique qu’en 1659, lors de la signature du traité des Pyrénées qui fixe définitivement la frontière franco-espagnole.

A partir de cette date, le château se dégrade peu à peu  et devient un repaire de brigands, et ce jusqu’à son classement « Monument  historique » en 1907. Depuis, il n’a cessé d’être l’objet de nombreuses restaurations et de fouilles archéologiques.

Actuellement, il présente 3 enceintes étagées au sommet et le long de la falaise qui font découvrir 4 siècles d’évolutions de l’art défensif. Le donjon est une tour polygonale aux murs très épais, offrant à l’intérieur une salle gothique avec un superbe pilier retenant la voûte nervurée de 4 croisées d’ogives.

Du haut de la terrasse, qui se trouve sur la tour rectangulaire accolée au donjon, s’ouvre un extraordinaire panorama sur les Pyrénées, la Méditerranée et les vignobles de Corbières.